Est-ce que vous prenez bien soin de vous-même comme vous le faites pour d’autres ?

altruismeL’altruisme et l’égoïsme sont deux termes très mal compris. Les gens croient à tort que l’égoïsme signifie ne penser qu’à soi-même et ils pensent aussi que l’altruisme signifie tout faire pour autrui et ne rien faire pour soi-même.

Il est toujours important de chercher l’équilibre dans toutes ces actions afin de voir la réalité de la situation.

Imagine ce qui suit…

À longueur de journée, tout ce que vous faites, c’est pour votre intérêt personnel et pour votre bien. Si quelqu’un d’autre a besoin que vous l’aidiez ou s’il vous demande que vous lui consacriez un peu de votre « précieux » temps, vous refusez. Votre temps est si précieux pour vous, et vous préférez l’investir rien que pour vous-même.

Voilà ce qu’est l’égoïsme.

Imaginez maintenant le contraire.

À longueur de journée, vous donnez de votre mieux pour aider les gens autour de vous, et vous n’avez pas la moindre seconde pour vous-même. Vous êtes constamment sollicité par les autres. Les gens ne cessent, tout le temps, de vous solliciter au point de l’épuisement.

C’est du pur altruisme et c’est épuisant.

Entre ces cas extrêmes, il est essentiel de trouver l’équilibre.

Cherchez l’équilibre en vous-même

Lorsque nous nous occupons des besoins des autres, nous devons le faire tout en veillant à ne pas oublier soi-même. Quand nous avons besoin de repos, nous devons pouvoir dire NON. Lorsque les demandes ou les sollicitations d’une personne deviennent insupportables, encore une fois, nous devons avoir le courage de dire NON.

Bien qu’il soit de bonne foi d’aider les autres, il est essentiel d’avoir du temps pour soi-même et de prendre sa part de répit.

Cela dit, consacrer suffisamment de temps pour soi-même permet de mieux aider autrui. S’il n’y a pas d’équilibre, on devient vite épuisé et on ne peut plus aider les autres.

Dans cet état, on devient rapidement dépressif et surmené ou peut-être même on commence à devenir irritable et nerveux. Tout cela est dû à l’absence de l’équilibre entre l’égoïsme et l’altruisme.

Le vrai altruisme

Ce que nous essayons de définir ici, c’est le « vrai altruisme ». Le genre d’altruisme qui est équilibré et qui est bénéfique aussi bien pour soi-même que pour les autres. Vivre de cette façon rend la personne plus apte à aider les autres, car en même temps, on réussit à aider soi-même et les autres.

Il est important de prendre soin de soi-même autant que nous le faisons pour les autres. Sinon, nous perdons la capacité de bien prendre soin d’autrui.

Trouver le bon équilibre, c’est vivre « le véritable altruisme » tant que nous continuons à vivre.

Comment être véritablement altruiste

Nous devons être honnêtes avec nous-mêmes et avec les autres. Nous devons fixer des limites que personne n’a le droit de franchir, consciemment ou non.

Nous devons être capables de savoir quand les choses deviennent trop difficiles à gérer et quand nous avons besoin d’un peu de recul sur soi-même.

Une fois que nous comprenons cela, nous pouvons avoir le courage de dire « non » à certains moments pour nous reposer et être prêts à aider les autres dans d’autres occasions.

Vivre de cette façon signifie que non seulement nous prenons soin d’autrui, mais aussi de nous-mêmes en même temps.

Les gens respecteront ce comportement et l’apprécieront parce que tout le monde sait ce que c’est se sentir stressé et épuisé. Et, en même temps, ils connaitront que vous aussi avez de prendre soin de vous-même.

Apprenez à établir des limites que personne n’a le droit de franchir. En faisant cela, vous saurez vous trouver une place bien au milieu d’être pur altruiste et pur égoïste, sans que vous vous approchiez d’aucune de ces deux extrêmes.

L’équilibre c’est d’être raisonnable, et la raison veut que vous puissiez aider les gens autour de vous tant qu’il est possible, et sans pour autant oublier de prendre soin de vous-même.